L’Aïkido

« Aïki n’est pas l’art de la bataille avec l’ennemi, ce n’est pas une technique de destruction, c’est la voie de l’harmonisation du monde qui fait de l’humanité une seule nation ». O SENSEI

L’Aïkido est un art martial relativement récent qui fut développé à partir de 1931 par O Sensei Morihei UESHIBA (1881-1969).

Inspiré d’anciennes techniques de combat au sabre, l’aïkido a pour but de retourner la force de l’adversaire contre lui. Il s’agit de garder le contrôle de soi et de son adversaire. Ainsi, il ne s’agit pas d’apprendre à attaquer ou à blesser quelqu’un, mais à utiliser le mouvement même – ou la force – de l’opposant, pour parvenir à son contrôle.

Plus qu’une pratique de combat, l’Aïkido suppose au-delà de techniques de défense individuelle, un véritable « art de vivre », une philosophie. Il enseigne la maîtrise du corps et l’esprit pour allier efficacité, esthétisme, équilibre et harmonie.

On distingue deux types de mouvement : les techniques de ‘contrôle’ et celles de ‘projection de l’adversaire’. Il existe une douzaine de techniques fondamentales, pouvant être déclinées, qui consistent à se défaire d’une prise de mains, à projeter l’adversaire au sol et à l’immobiliser.

On peut pratiquer avec un ou plusieurs adversaires, contre couteau (tanto), sabre (bokken) ou bâton (jo).

Il n’y a pas de compétition en aïkido, les techniques ne sont pas exécutées contre, mais en harmonie avec le partenaire.

Cette art martial compte actuellement plus d’un million d’adeptes dans le monde et 60 000 en France où on trouve le plus grand nombre de pratiquants, avant le Japon ou les États-Unis.